Notre avis sur le bouclage de la Francilienne !

 

Notre avis :

Est-il raisonnable d'investir 3 milliards d’euros afin de gagner au plus 15 minutes pour un trajet de 25 kilomètres et de bouleverser pour ça la vie de dizaines de milliers de riverains ?

Le fameux débat public organisé par la Commission du débat public s'est finalement terminé sans public suite à l'annulation de la réunion de synthèse. Un comble ! Comme si l'opposition des populations concernées devait être occultée. Nous voilà donc revenu au temps du droit divin où des "experts éclairés" veulent faire le bonheur des gens malgré eux. Une bien aigre cerise sur le gâteau indigeste d'un projet qui nous a toujours paru ne pas tenir compte de l'avis de la "France d'en bas" !

Le projet dans son état actuel apparaît pour le moins abracadabrantesque : le nouveau tronçon va coûter les yeux de la tête pour se terminer en eau de boudin dans un secteur déjà complètement saturé. Quand on évoque le problème, on nous répond "ce n'est pas l'objet du projet débattu qui s'arrête à Orgeval" ... De quoi être convaincu de son incroyable aberration ! On se frotte les yeux de voir l'État risquer de s"engager de pirouettes maladroites en reculades successives dans une pareille voie sans issue qui entraînerait à coup sûr procès, manifs, protestations, pétitions et ... perte de voix..

Le charme vénéneux d'un échangeur monstrueux donnerait-il le tournis à nos experts ? Les tracés proposés s'arrêtent tous à l'A13 et ne bouclent donc rien du tout ! Pire, le tracé retenu arrive au niveau de Poissy-Orgeval, point de départ bien connu des bouchons quotidiens sur l'A13 et l'accès A14.

Tout a été dit par Corinne Lepage, ancienne ministre, présidente de Cap 21 et candidate à l'élection présidentielle : "Ce qui m'a frappé, c'est le divorce total entre des citoyens qui parlaient de santé, de pollution de l'air, d'augmentation de la circulation, et de vieux politiciens qui, de manière méprisante pour le public lui assénaient que seul comptait un développement économique au demeurant très aléatoire (car, rien ne prouve que des entreprises s'installeront parce que la francilienne sera prolongée ou que des entreprises partiront parce qu'elle ne le sera pas). C'est le fait qu'ils prétendaient défendre l'intérêt général cependant que les autres défendaient l'intérêt particulier alors qu'ils ne défendaient que leur intérêt particulier. Certains sont même allés jusqu'à affirmer, par provocation, qu'ils utiliseraient les impôts pour ce projet alors même que c'étaient des contribuables dans la salle. Quelle image détestable du politique !" Source : son blog suite à sa participation à l'ouverture du débat à Pontoise le 8 mars 2006.

Notre opinion sur le rapport de la commission de débat public

Après le fiasco de la réunion de synthèse, pas de surprise, le rapport de la commission particulière du débat public rendu au ministre des Transports le 27 juillet 2006 a le goût de l'eau tiède. On y lit des choses aussi intéressantes que pourquoi avoir abandonné le tracé violet ? Effectivement c'était certainement le meilleur tracé si l'objectif réel avait été vraiment le bouclage de la francilienne et les flux de circulation et non la satisfaction d'intérêts privés. Au hasard, on apprend avec surprise qu'un tunnel enterré épargnerait la forêt de St-Germain. Et les travaux, et les bouches d'aération et les issues et accès de secours ? Le bouquet : les trois tracés retenus ! Le Rouge dit tracé historique qui a pourtant déjà été jeté aux orties et qui serait une "provocation" -pourquoi le retenir alors ? Le Vert qui reprend le rouge à partir d'Achères et franchit 3 fois la Seine - on imagine le carnage des berges de Seine ... Le Blanc, proposé dans les toutes dernières semaines, qui n'a pu donc être vraiment étudié par le public et qui passe sous la forêt de St-Germain - super pour l'environnement ! Quant au problème du raccordement à l'A13 et/ou l'A14 saturées aux heures de pointe, nulle trace ! La Commission 21 a eu le courage de ranger à nouveau au placard un mauvais projet qui va à l'encontre de la volonté des gens.

Des bouchons monstrueux

150.000 véhicules/jour devaient s'ajouter aux 100.000 de l'A13 et aux 40.000 de l'A14 ! D'après le dossier officiel, 33.000 iraient sur l'A13 soit une augmentation du trafic de presque 40% !, 30.000 sur l'A14 soit un quasi doublement du trafic ! Par contre, nulle trace des 44.000 véhicules restants d'après le Copra ! On se gratte les cheveux : le trafic actuel s'écoule déjà dans ces zones dans des embouteillages quotidiens.

Une information "tronçonnée "

Par ailleurs, nous sommes très mal informés sur l'agencement du bouclage par rapport aux autres projets routiers : travaux de réalisation actuellement en cours de la section de l'A86 reliant Rueil-Malmaison à l'A86 sud connectée à l'A13 par un échangeur situé sur les communes de Vaucresson et Le Chesnay, débat public en cours concernant le prolongement de l'A12, passage en 2*3 voies de l'A13 entre Orgeval et Rocquencourt, création d'une voie nouvelle de la Vallée de la Mauldre, réalisation du projet C13 F13, débat public en cours pour la couverture de l'avenue Charles de Gaulle à Neuilly entre la Défense et le Bd périphérique, projet d'élargissement de l'A13 entre Rocquencourt et Le Chesnay, création d'un gigantesque complexe commercial dans la zone d'arrivée : Les Terrasses de Poncy, ...

Que lit-on par exemple sur le site de la Direction de l'Equipement des Yvelines ? Il faut "accroître la capacité de l'A13, pour faire face à l'augmentation de trafic, liée à la mise en service des tunnels de l'A86 ouest, sur cette section déjà saturée aux heures de pointe." Alors que faire des 40% supplémentaires ??

Un projet pour qui ?

Les réunions publiques organisées par la commission de Débat public se sont déroulées dans une chaude ambiance, le plus souvent sous les huées de l'assistance, chacun refusant -cela va de soi- de voir son environnement balayé par des centaines de milliers de voitures. A l'exception notable de M. Masdeu-Arus, député-maire de Poissy, favorable à un tracé par sa ville et qui a été depuis lourdement condamné pour corruption. Quoi qu'il en soit, était-il vraiment utile d'en passer par là pour en arriver à un résultat aussi ... prévisible ?

La Région est contre le projet alors qu'il est prévu qu'elle le finance à hauteur de 70%, le conseil général (département) des Yvelines refuse de se prononcer, les riverains s'y opposent bruyamment, c'est pas grave : l'Etat se bouche yeux et oreilles. Quel bel exemple de démocratie !

Un bouclage factice ! L'A104 ne serait pas bouclée puisque aucune solution n'a été proposée entre son débouché vers l'A13 et Saint-Quentin-en-Yvelines ou elle redémarre ! Pire, personne n'a pris en compte les bouchons actuels dans la zone d'arrivée concernée, notamment ceux de l'A13 déjà saturée aux heures de pointe et qui se verrait littéralement submergée par le trafic supplémentaire. On croit rêver ...

Plus de 200 000 personnes vivraient alors à moins de 500 m de l'autoroute. L'échangeur d'Orgeval serait le plus grand d'Europe et le tracé pourrait avoir un impact sur les deux sites naturels de la colline de l'Hautil et de l'île des Migneaux. Alors que l'OMS préconise 30 décibels pour un repos optimum la nuit, le dossier du maître d'ouvrage fixe à 60 dB, le jour, et 50 dB, la nuit, les limites acceptables d'après le Copra (Collectif pour la protection des riverains de l'autoroute A 184 devenue A 104).

Les transports en commun abandonnés !

Le prolongement de la ligne de la Grande-Ceinture vers Achères et Versailles reste toujours incertain. Alors même que le développement des transports en commun dans l'Ouest parisien est une alternative au bouclage, et que la ligne actuelle qui relie Saint-Germain à Noisy-le-Roi (9 km, 5 gares) ne sert presque à rien : 1.700 voyageurs/jour au lieu des 10.000 attendus.

Qui va financer ce projet pharaonique ?

"La mise en service de ce tronçon ne devrait pas être réalisée à la fin du contrat de plan actuel", estime Jean-Paul Huchon, président (PS) de la région. Car, outre son tracé, de nombreuses questions restent posées. "Ainsi son coût, estimé à près de 1 milliard d'euros, et sa mise en concession avec ou sans péage ne sont toujours pas tranchés", fait remarquer M. Huchon. L'implication financière prévisionnelle s'établissait comme suit : Région 70 % et celle de l'Etat : 30 %. Mais la Région risquant de faire faux bond, l'Etat avait décidé d'assurer à lui seul le financement.

Une catastrophe pour Orgeval

L'échangeur d'Orgeval serait le plus grand d'Europe (55 ha). La pollution et le bruit des flux énormes de circulation seront non seulement perceptibles de La Chapelle mais même du centre-ville. Une véritable catastrophe annoncée pour ce village et son environnement pourtant classsé pour une large partie comme une zone naturelle pour l'Ile-de-France. Mais ou est la logique ?

Pour nous contacter par courriel : .